Élections Présidentielles 2012 (1er Tour).

Chez BrandNew Le Mag – La Culture Autrement autant on sait jouïr des petits plaisirs que nous offre la Vie (Ciné, Dvd, BluRay, Bons Sons, Jeux Vidéos etc…), autant on sait être sérieux quand il le faut.

Là, c’est le cas.

Demain vont avoir lieu Les Élections Présidentielles que je me permets de vous rappeler. Votre Carte D’Électeur(trice) est en votre possession ? Bien. Demain va être le moment de l’utiliser de la meilleure manière qui soit : ALLER VOTER.

Après, le choix du candidat reste vôtre. MAIS ALLEZ VOTER POUR FAIRE BOUGER UN PEU TOUT ÇA !!!

Publicités

Avengers [Le Film En Lui-Même].

Bon. Ça y est, on y est. J’ai vu le film Avengers Mardi soir. Comme il y avait une restriction de divulgations jusqu’au 20, donc hier, là, je peux enfin vous en parler…

En même temps, je ne vois pas ce que je pourrais vous apprendre de plus que ce que vous savez déjà, vu le buzz incroyable (ET MÉRITÉ) autour du film. Si ce n’est vous donner mon avis ressenti pendant et après la projection. Sachez que Avengers sera visible en 2D et en 3D, ce qui a été le cas Mardi soir. Voilà, ça c’est posé. Il m’a fallu un (gros) temps d’adaptation pour voir l’effet 3D (il faut savoir que le film n’a pas été tourné directement en relief, ça a été rajouté après). Une fois mes yeux accoutumés… mouais, bof, j’ai la même sur ma 3DS à la maison. Tout ça pour vous dire que la 3D est ici accessoire, pour moi en tous cas.

La suite n’en a été que meilleure (ça m’aurait un peu embêté de m’arrêter à cette mini-déception) malgré la première partie du film que j’ai trouvé – ça n’engage que moi – un peu longuette. Mais il faut bien poser l’intrigue et les personnages. Donc…

Petit rappel pour les retardataires et ceux/celles qui auraient vécu coupé(e)s du monde depuis 6 mois au moins :

« Lorsque Nick Fury (Samuel L. Jackson), le directeur du S.H.I.E.L.D., l’organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man (Robert Downey Jr.), Hulk (Mark Ruffalo), Thor (Chris Hemsworth), Captain America (Chris Evans), Hawkeye (Jeremy Renner) et Black Widow (Scarlett Johansson) répondent présents. Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d’autant que le redoutable Loki (Tom Hiddleston) a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité… »

Sans oublier l’Agent Phil Coulson (Clark Gregg), le Professeur Erik Selvig (Stellan Skarsgård), la discrète mais présente Maria Hill (Colbie Smulders, que j’ai été étonné de retrouver ici) et l’indispensable Miss Pepperpot (Gwyneth Paltrow).

Confier la réalisation à Joss Whedon, le « papa » de Buffy Contre Les Vampires ou Serenity, aurait pu être calamiteux pour cette adaptation de Comics.

ET BAH NON.

Là mes ami(e)s, on se retrouve face à un film qui DÉBOITE TOUT !!!!! On y retrouve la « patte » Whedon avec les touches d’humour qu’on lui connaît. Les personnages sont attachants, dans le sens où comme on les connaît déjà tou(te)s, on se sent plus impliqué(e) concernant leur sort. Les scènes d’action ne vous laissent PAS UNE SECONDE pour reprendre votre souffle (mention spéciale à Hulk, j’vous laisse la surprise), et la fin… Ah là là là là…

Une seule chose à dire : RESTEZ JUSQU’AU BOUT DU BOUT, vous n’serez pas déçu(e)s.

Tout ça pour vous dire au final que… AVENGERS EST UN FILM QU’IL « FAUT VOIR » (rapport au nom de la rubrique) ABSOLUMENT !!!!!

Vivement le 2… Mais non j’ai rien balancé…

Euh, à partir du 25 Avril hein…

Crédits photo :
© 2011 MVLFFLLC. TM & © 2011 Marvel. All Rights Reserved.

Loki Face À Tony Stark.

4/20.

Aujourd’hui est un jour pas comme les autres. Certes, on est à 2 jours du Premier Tour des Élections Présidentielles (N’OUBLIEZ PAS D’ALLER VOTER HEIN) mais ce n’est pas cette spécificité qui nous intéresse maintenant, aussi importante soit-elle. Non ? Vous ne voyez pas ? Et bien c’est La Journée Internationale De La Weed (entre autres).

L’origine de ce jour spécial remonterait, selon l’une des nombreuses théories traitant du sujet, à l’année 1971. Lors de cette année, un groupe de jeunes étudiants se réunissait tous les jours, après les cours, vers 16 heures 20 (4:20 pm aux États-Unis), sous la statue de Louis Pasteur (@_@) à la San Raphael High School en Californie, POUR FUMER DES JOINTS.

4 heures 20, ça aurait fait un peu vague tout seul, quel jour de quel mois… Donc, par extension, c’est « tombé » sur le 20 avril (écrit 4/20 aux États Unis) et, oh, c’est aujourd’hui 😀

Donc, JOYEUX 4/20 À TOU(TE)S LES CONSOMMATEUR(TRICE)S DE CIGARETTES QUI FONT RIRE !!!!!

JE VOUS RAPPELLE QUE FUMER PEUT ENGENDRER DE GRAVES MALADIES, VOIRE LA MORT ET QUE CONSOMMER ET/OU POSSÉDER DES SUBSTANCES ILLICITES EST INTERDIT (en France du moins).

Un p’tit florilège de chansons « high » pour l’occasion.

Afroman – Because I Got High.

Billy Ze Kick – OCB.

Dr. Dre Feat. Snoop Dogg, Kurupt, Nate Dogg – The Next Episode.

Busta Rhymes – Holla.

Snoop Dogg Feat. Wiz Khalifa – That Good.

Le Secret De Peacock [DVD].

Peacock, une petite ville du Nebraska où le temps semble s’être arrêté. On y suit le quotidien de John et Emma Skillpa. Lui, est employé dans la banque municipale. Elle, tient la maison en ordre, prépare les repas et laisse des petits mots doux à John. La vie telle que beaucoup d’entre nous l’aimerait, parfaite. Parfaite, pas tant que cela en fait, car John et Emma ne sont qu’une seule et même personne…

La première chose qui vous viendra à l’esprit, tout comme à moi au départ, c’est la comparaison quasi-inévitable avec le Norman Bates d’Hitchcock dans Psychose. Sauf qu’ici, nous n’avons pas affaire avec un serial-killer, mais simplement à un jeune homme d’une trentaine d’années qui a subi un grave traumatisme durant son enfance. Traumatisme au sujet duquel nous n’apprendrons quelques bribes.

Les vies de John et Emma, tous deux interprétés par Cillian Murphy (Batman Begins, Inception…), se déroulaient sans aucuns accrocs : le matin, ELLE préparait le petit-déjeuner et le déjeuner pour que LUI passe une bonne journée à son travail, malgré un patron plus qu’autoritaire. Le tout, sans jamais se montrer aux gens de la ville.

Jusqu’au jour où, étendant le linge dans le jardin derrière la maison, Emma fût littéralement balayée par le wagon d’un train passant et déraillant de la voie de chemins de fer à proximité de son domicile.

Comme dans tous les endroits où a lieu un accident, un attroupement se forme autour de la victime. John/Emma n’échappera(ont) pas à la règle. Et c’est à ce moment-là que sa/leurs vie(s) va/vont basculer.

En pleine période d’élections, le maire, Ray Crill, assisté sa femme – hyper intrusive – Fanny, jouée par Susan Sarandon (Thelma Et Louise, La Dernière Marche…), vont essayer de profiter de l’incident pour faire leur campagne.

Une galère n’arrivant jamais seule, un soir, Maggie, campée par la talentueuse Ellen Page (Juno, Inception…), débarque pour demander l’argent qu’elle percevait habituellement de Madame Skillpa (la mère de John), mais sans savoir que cette dernière est morte il y a de cela quelques années.

En quel honneur cette charmante Maggie recevait de l’argent de la part de Maman Skillpa ? Elle expliquera à Emma que l’histoire remonte 4 ans avant cela, et nous apprend que la maman avait em(dé)bauché la jeune fille afin de permettre à son fils d’avoir des rapports sexuels, bien entendu non-consentis par la demoiselle… Ceux-ci auront « causé » la naissance d’un petit garçon, d’où le règlement régulier d’une certaine somme d’argent, en échange de quoi, Maggie et son fils ne doivent pas approcher John.

Là, le « côté féminin » de John va prendre le pas. Et c’est partant de cet instant que la double-vie de John va devenir un enfer de gestion. Entre LUI qui dit « noir » et ELLE qui dit « blanc », les choses vont rapidement devenir ingérables. Surtout quand la question de l’enfant entrera en ligne de comptes.

Le côté Emma l’emportera-t-il sur le côté John ? Je vous laisse le découvrir par vous-même, sinon, ça s’appelle du spoil.

Les Suppléments.

On trouve ici quelques scènes coupées, des extensions des scènes déja présentes en fait, assez intéressantes tout de même, un making-of, plus orienté sur des interview du staff que sur la fabrication du film en elle-même, l’audition de Cillian Murphy, qui nous monte un peu plus le capacités de l’acteur, et une fin alternative qui, pour moi, aurait rendu ce film encore plus dur et malsain qu’il ne l’est déja. Cela dit, elle mérite d’être vue, ne serait-ce que par curiosité.

Le Secret De Peacock, réalisé par Michael Lander et produit par Barry Mendel, notamment producteur de Sixième Sens et Munich, qui sort en Dvd le 2 Mai, est un bon thriller psychologique teinté de drame familial qui se doit d’être vu, mais attention, pas tout(e) seul(e). Sauf si vous avez une sensibilité et des émotions que vous pouvez « désactiver » à volonté.

Exposition Robert Valley X Jorden Oliwa À La Galerie Arludik.

Les expos en galerie, c’est souvent assez « plan-plan » avec, pour la plupart du temps, des gens pseudo-cultivés qui utilisent des termes artistiques que même eux ne comprennent pas j’suis sûr. Et puis il y a celles que nous propose régulièrement la Galerie Arludik, comme ici celle de Robert Valley et Jorden Oliwa.

Première véritable présentation de ses travaux en expo’, Robert Valley (qui a travaillé commeanimateur sur les clips de Gorillaz – avant la période 3D – et comme character-designer sur la série, qui n’devrait plus trop tarder, Tron : Uprising, mais aussi sur Æon Flux), nous présente ici, pour la major partie de l’exposition, ses travaux issus et du comics, et du film Pear Cider And Cigarettes, dont a réal’ – du film – s’est faite en une centaine de jours seulement.

L’occasion vous sera donné CE SOIR, LORS DU VERNISSAGE, de voir l’œuvre animée Pear Cider And Cigarettes, et par la même, de rencontrer le Monsieur afin qu’il vous dédicace la version papier du film, que vous retrouverez dans Massive Swerve Vol. 4, dernier opus en date de la série de recueils qu’il édite en indé’.

Donc, si vous aimez les jolis dessins un peu barrés et l’animation ou si vous êtes simplement curieux(ses)/ouvert(e)s à l’Art, que j’appelerais « récent », vous savez ce qu’il vous reste à faire : aller au vernissage de l’exposition de Robert Valley et Jorden Oliwa ce soir, à partir de 18h30, à la Galerie Arludik 12-14 Rue Saint-Louis En L’Île dans le 4ème à Paris. Sinon, vous avez jusqu’au 5 Mai pour vous y rendre.

Enjoy.

Pour plus d’infos :
Le Site De La Galerie Arludik.

Nelly Furtado – Big Hoops (Bigger The Better).

Je sais pas vous, mais moi, quand le temps est tel qu’il est en ce moment, je cherche des morceaux qui font bouger et qui donnent la pêche. Nelly Furtado m’a donné ce que je cherchais avec Big Hoops (Bigger The Better).

Elle en aura fait du chemin notre petite Canadienne aux yeux clairs depuis I’m Like A Bird. Quand j’y repense, quand je parlais d’elle à l’époque, personne (dans mon entourage) ne la connaissait et pire, ils la confondaient avec Nelly le rappeur… Mais dès que j’leur ai fait écouter la miss… C’était réglé, ils ont accroché.

Puis vint la période de collaborations avec Timbaland. Là par contre, ils la connaissaient tous.

2006, Mademoiselle Furtado sort son album Loose. Et depuis, rien, si ce n’est l’album Mi Plan (en Espagnol).

Jusqu’aujourd’hui, d’où cet article. Le 19 Juin, Nelly Furtado va « lâcher » The Spirit Indestructible, son 6ème album. Elle y sera (très) bien accompagnée. Tiesto, Nas, Salaam Remi et Rodney Jerkins (qui a produit ce titre d’ailleurs) font partie de la liste des invités/collaborateurs de The Spirit Indestructible, qui, s’il est dans la même veine que Big Hoops (Bigger The Better), risque de cartonner.

Rodney Jerkins s’est même offert le luxe de terminer le morceau façon « Jungle ». Ça a son charme. Vous en pensez quoi ?

Nelly Furtado – Big Hoops (Bigger The Better) [Version « Lyrics »].

Something From Nothing : The Art Of Rap.

VOTRE ATTENTION S’IL VOUS PLAÎT : le 15 Juin prochain sort LE documentaire HIP-HOP, Something From Nothing : The Art of Rap, réalisé par Ice T.

Ce documentaire s’annonce comme LA FUTURE RÉFÉRENCE en matière de film sur cette cuture dite « urbaine » qu’est le Hip-Hop. Et qui de mieux placé pour parler Hip-Hop que l’un des premiers acteurs du mouvement ? Honnêtement, j’vois pas. Ici, c’est Ice T qui s’y colle, pour notre plus grand plaisir d’ailleurs. Pour Something From Nothing : The Art of Rap, l’Ancien a sorti l’paquet. Vous êtes prêt(e)s ? : Afrika Bambaataa, Big Daddy Kane, B-Real, Bun B, Chino XL, Common, DJ Premier, DMC, Doug E. Fresh, Dr. Dre, Eminem, Grandmaster Caz, Ice Cube, Ice-T, Immortal Technique, Joe Budden, Kanye West, Kool Keith, KRS-One, Lord Finesse, Lord Jamar, Marley Marl, MC Lyte, Melle Mel, Nas, Puerto Rico, Q-Tip, Raekwon, Rakim et Ras Kass. Voilà voilà…

En gros, un film parlant de Rap, de Hip-Hop, de la Côte Est à la Côte West du pays de l’Oncle Sam, sans aucunes distinctions ni différences car ici, on parle MUSIQUE !!!

La Bande-Annonce De Something From Nothing : The Art of Rap.

Sachez que Something From Nothing : The Art of Rap a fait partie de la sélection du dernier Festival de Sundance, fait assez rare pour être précisé (pour un docu’ musical du moins), et qu’il sera visible au cinéma, AUX STATES (ça, ça m’énerve) à partir du 15 Juin prochain.

À défaut d’une sortie dans nos salles obscures, espérons au moins une sortie Dvd ou BluRay…

Mesdames/Messieurs les Distributeurs/Distributrices et Éditeurs/Éditrices, à bon entendeur…